Publié le 11/02/2021

IMPLANTER SA FRANCHISE AU MAROC

By Oussama BEKKAL

Durant les années 2000, les franchises se sont développées au Maroc avec une multiplication des enseignes étrangères dans différents secteurs d’activité. Le développement des centres commerciaux dans les grandes villes du royaume a contribué également à cette accroissement.

Implanter une franchise, c’est créer une entreprise, recruter du personnel, lever des fonds, gérer et anticiper. C’est aussi s’engager avec un franchiseur, une enseigne, une marque pendant toute la durée du contrat. Un engagement important sur le plan de votre emploi et de vos capitaux. Souvent sur des bases contractuelles difficiles à modifier ultérieurement. Il est particulièrement important de bien choisir sa franchise avant de s’engager !

 

Quel type de franchise choisir ?

La franchise est un terme générique qui regroupe plusieurs types de franchise. Nous pouvons citer ci-dessous les formes les plus répondues :
– Le contrat de Franchise, qui prévoit la commercialisation d’un produit et/ou service avec définition notamment de la marque, politique marketing, périmètre, l’exclusivité et l’assistance aux franchisés.
– La vente sous licence, c’est un contrat moins contraignant que le contrat de Franchise. Il s’agit simplement de la commercialisation d’un produit et/ou service sans contraintes imposées par le franchiseur. Néanmoins, ce dernier exige souvent un minimum de vente par année.
– La concession, ce type de contrat n’exige pas de transfert de savoir-faire, mais une exclusivité territoriale est attribuée au concessionnaire par le concédant.
– Le partenariat, il s’agit d’un contrat très souple où les deux parties conviennent d’un commun accord du mode de commercialisation d’un produit et/ou service sur un territoire donné. Le franchiseur se positionne comme le principal fournisseur du franchisé.

 

Quel franchiseur choisir ?

Le choix d’une activité est tributaire de plusieurs paramètres, le type de franchise, les conditions préalables (droit d’entrée, nombre d’ouverture minimum…), l’expérience du franchisé et surtout la rentabilité du projet.

Contrairement, le choix de la franchise devrait obéir aux étapes suivants :
– Détermination du secteur d’activité en fonction de l’expérience du franchisé. Il ne suffit pas d’avoir des convictions par rapport aux chances de succès d’un produit pour le commercialiser. Il faut un minimum d’expérience dans la vente de ce type de produit ou un produit similaire et un minimum de connaissance du marché y afférent.
– Recherche des franchiseurs opérant dans le secteur d’activité sélectionné et le choix d’une liste restreintes de franchiseurs à contacter. Le choix de cette liste se fera en fonction de la présence ou pas des franchiseurs sur le marché local.
– Etude des offres des franchiseurs sélectionnés. L’étude se basera notamment sur les paramètres suivants :

  • La notoriété et la réputation du franchiseur ;
  • L’adéquation entre le produit et/ou le service et les particularités du marché local ;
  • La portée des clauses d’exclusivité (exclusivité d’enseigne ou d’une exclusivité de territoire) ;
  • Le montant global à investir (investissement et fond de roulement) ;
  • La rémunération du franchiseur ;
  • Les contraintes imposées par le franchiseur (Droit d’entrée, superficie, valeur du stock, chiffre d’affaires par an…) ;
  • Les barrières à l’entrée en cas d’importation de marchandises.

– Enquête sur le franchiseur sélectionné par le biais d’un rapprochement avec les franchisés existants pour recueillir leurs feedbacks, leurs conseils et leurs retours d’expérience.
– Examen du contrat type proposé par le franchiseur sélectionné avec votre conseiller juridique et/ou Expert-Comptable.
– Rédaction du business plan afin d’étudier la rentabilité du projet.

 

Comment établir son business plan ?

L’étude de la rentabilité du projet est une phase essentielle dans l’implantation de la franchise. Il s’agit de simuler le résultat d’exploitation ainsi que les flux de trésorerie sur un horizon de 3 à 5 ans.

Par ailleurs, l’élaboration du business plan commence par la détermination de l’investissement initial (droit d’entrée, agencements, aménagements, matériels, mobiliers, stock de démarrage et fonds de roulement). Ensuite, il faut prévoir le chiffre d’affaires périodique à réaliser suite à l’étude de marché. Il est plus prudent de partir sur les chiffres déclarés par les concurrents et construire un scénario pessimiste.

Le business plan permet d’évaluer également les flux de trésorerie et dégager le besoin, le cas échéant, à combler soit par un apport en fonds propres soit par un crédit bancaire. La détermination de l’évolution de la trésorerie est une condition primordiale à la réussite du projet. Souvent des projets rentables sont à l’arrêt à cause d’un problème de trésorerie.

 

Oussama BEKKAL
Expert-comptable

o.bekkal@trefle.ma